Le fonds Michelle Thirion

Michelle Thirion (1923-2015)

Michelle Thirion est née en Normandie, en 1923. Après le lycée, elle commence des études de lettres classiques à Paris, et suit notamment des cours de philologie à la Sorbonne. En 1945, elle obtient sa licence et s’installe à Pantin avec son époux. Elle donne naissance à trois enfants, et décide de reprendre ses études en 1964 pour trouver un emploi, en choisissant la filière de bibliothéconomie.

Après avoir obtenu son diplôme, Michelle Thirion choisit de commencer sa carrière à l’EPHE, en tant que bibliothécaire du centre Wladimir Golenischeff, sous la direction de Jean Yoyotte. Elle se lie rapidement d’amitié avec le professeur et consacre ses premières années à réorganiser les documents d’archives et les documents scientifiques de cette bibliothèque d’égyptologie. Ainsi, durant cette période, elle réalise l’étude et l’inventaire détaillé1 des lettres reçues et rédigées par Auguste Mariette, actuellement conservées dans le fonds Lacau2, et participe à de nombreux projets de classement des différents fonds d’archives. Entre 1977 et 1980, Michelle Thirion est aussi présente sur le site archéologique de Tanis lors de quelques campagnes de fouilles, au cours desquelles elle inventorie les objets découverts et publie ses recherches sur certains d’entre eux.

Portrait de Michelle Thirion
(Source : Chr. Leteinturier, Bulletin de la Société Française des Fouilles de Tanis 29, 2015, p. 8)

Au-delà de son travail assidu et essentiel pour les archives du centre Wladimir Golenischeff ainsi que sur le site de Tanis, Michelle Thirion est surtout connue pour avoir réalisé une recherche onomastique d’une grande valeur, en compilant les différents noms propres égyptiens formés sur des noms divins ou des noms de localités (« anthroponymes théophores et topophores »), qu’elle avait organisés sous forme de fiches. Ce travail lui avait été confié par Jean Yoyotte à partir de 1968, et il n’a cessé d’être augmenté au fil du temps.

C’est cet immense fichier onomastique qui correspond au fonds Thirion et est conservé dans les archives du centre Golenischeff. Il est composé de 36 boîtes métalliques contenant les différentes fiches de noms propres égyptiens, organisées à la fois thématiquement et alphabétiquement. Ces fiches ont permis à cette chercheuse de publier de nombreux articles entre 1979 et 2005, pour réviser voire augmenter la monographie de référence sur l’onomastique égyptienne, celle de Hermann Ranke, Die ägyptischen Personennamen.

L’histoire de ce fonds est quelque peu mouvementée, puisqu’il a fait partie de la documentation du centre Wladimir Golenischeff dès sa création, Michelle Thirion étant alors la bibliothécaire de cette institution. Cependant, en 2009, lors du déménagement des archives, les fiches ont été provisoirement déposées au domicile de celle-ci ; à la fin du déménagement, en octobre-novembre 2012, elle a alors décidé d’en faire définitivement don à l’EPHE.

Un inventaire du fonds n’a pas encore été réalisé, mais il a fait l’objet d’une numérisation et d’un traitement documentaire par Yannis Gourdon dans le cadre de ses recherches sur les anthroponymes. A terme, les fiches onomastiques numérisées seront mises en ligne sur la page du projet AGÉA, Anthroponymes et Généalogies de l’Égypte Ancienne, mené par Y. Gourdon à l’IFAO.


Bibliographie

J.-L. Fissolo, Inventaire des archives du Centre Wladimir Golénischeff, 2012.

Chr. Leteinturier, « In memoriam Michelle Thirion », Bulletin de la Société Française des Fouilles de Tanis 29, 2015, p. 7-10.


Pour citer cet article :
Romane Betbeze, "Le fonds Michelle Thirion", Archives du Centre Wladimir Golenischeff (EPHE), carnet de recherche en ligne sur https://archivescwg.hypotheses.org/310, publié le 02/05/2022, consulté le 30/06/2022.

  1. Actuellement conservé dans le dossier EPHE_CWG_LAC/45. []
  2. Ces lettres sont accompagnées de leur copie manuscrite et leur commentaire rédigés par l’égyptologue Georges Daressy, qui s’est occupé de les classer et de les conserver, probablement dans le but originel de les publier. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.