Alphonse Dain

Portrait d'Alphonse Dain

Alphonse Dain est un helléniste français, spécialisé dans la philologie et la paléographie. Né le 3 avril 1896 à Chavignon (Aisne), il fait ses études secondaires au petit séminaire de Chauny puis au grand séminaire de Soissons. Mobilisé lors de la Première Guerre mondiale, il suit les cours d’élève-officier et est affecté comme sous-lieutenant à un régiment d’infanterie avant de rejoindre l’aviation. Il est cité à l’ordre de l’Armée pour sa bravoure (J.O. du 5 décembre 1918) et reçoit la croix de guerre avec palme.

En 1919, après la guerre, il reprend ses études en licence ès Lettres à l’Institut catholique de Paris et à la Sorbonne. C’est également à partir des années 1920 qu’il commence à suivre des cours à l’École Pratique des Hautes Études (EPHE) et à l’École du Louvre (1922-1924). En 1926, il passe l’agrégation et, en 1946, soutient sa thèse de doctorat sur l’histoire du texte d’Eline le Tacticien.

En parallèle de ses études, Alphonse Dain entame sa carrière d’enseignant-chercheur. En 1922, il devient assistant de grec à l’Institut catholique de Paris, où il est ensuite nommé professeur titulaire en lettres grecques, en 1938, et doyen de la Faculté libre des Lettres de 1954 à sa mort. À l’EPHE, il devient suppléant de M. Desrousseaux à partir de 1929. En 1932, il est nommé maître de conférences puis, en 1942, directeur d’étude de paléographie grecque.

Marqué par les enseignements de MM. Desrousseaux, Mazon, Bourguet et Pottier, Alphonse Dain s’intéresse plus particulièrement à l’antiquité classique par le biais de l’étude de manuscrits essentiellement grecs. Ses travaux sont axés sur la paléographie et la codicologie de textes d’écrivains militaires grecs et de textes juridiques byzantins. Il a également publié des manuels de langue et de métrique grecques.

Alphonse Dain a également assumé de nombreuses autres fonctions administratives et associatives. Il a ainsi été représentant de l’enseignement libre au Conseil supérieur de l’Éducation nationale et directeur du Catalogue des manuscrits grecs de la Bibliothèque nationale de France. Par ailleurs, c’est l’un des fondateurs de la Fédération Internationale des Études Classiques (FIEC) pour laquelle il participe à l’organisation du premier congrès à Paris en 1950. Il a également été secrétaire exécutif de l’association internationale des études byzantines à partir de 1949 et en devient le vice-président en 1962. Membre depuis sa jeunesse de l’Association des Études grecques, il en devient le secrétaire général (1946-1953) puis le président (1955). Il est également président de la Société des Études latines en 1949. Enfin, il a aussi adhéré à l’Association Guillaume Budé, dont il fut secrétaire (1944), puis vice-président (1955) et directeur de la Collection des Universités de France (1954-1964).

Portrait d'Alphonse Dain
Portrait d’Alphonse Dain en costume d’Académicien.
(Source : J. Irigoin, « Alphonse Dain (1896-1964) », Annuaire de l’École pratique des hautes études, 1965, p. 48-59.)

Marqué par la guerre de 1914-1918, il restera un membre actif de l’armée de réserve, ce qui lui vaudra la Légion d’Honneur (chevalier en 1932, officier en 1957). Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est affecté au Grand quartier général, dans le service photographique de l’Etat-major. Il a également à son actif des actes de résistance qui lui valent la médaille de la Résistance française.

Elu à l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres comme membre libre résident le 21 décembre 1962, il décède moins de deux ans plus tard, le 10 juillet 1964.


Source

Texte largement reproduit d’après M. Georges, Support pour la rédaction d’un répertoire numérique détaillé du fonds des archives d’Alphonse Dain, août 2016.


Notices biographiques

Notice sur Alphonse Dain sur Persée.fr

Notice sur Alphonse Dain sur le site de la BNF

Chantraine, P., « Alphonse Dain », Bulletin de l’Association Guillaume Budé 3, 1964, p. 299-303, en ligne sur https://www.persee.fr/doc/bude_0004-5527_1964_num_1_3_4082 [consulté le 05/06/2020].

Ernout, A., « Alphonse Dain (1896-1964) », Bulletin de l’Association Guillaume Budé 3, 1964, p. 297-298, en ligne sur https://www.persee.fr/doc/bude_0004-5527_1964_num_1_3_4081 [consulté le 05/06/2020].

Grabar, A., « Éloge funèbre de M. Marie-Alphonse Dain, membre libre de l’Académie », Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres 108/2, 1964, p. 234-238, en ligne sur http://www.persee.fr/doc/crai_0065-0536_1964_num_108_2_11733 [consulté le 05/06/2020].

Irigoin, J., « Alphonse Dain (1896-1964) », Annuaire de l’École pratique des hautes études, 1965, p. 48-59, en ligne sur http://www.persee.fr/doc/ephe_0000-0001_1965_num_1_1_4896 [consulté le 05/06/2020].

Lemerle, P., « In Memoriam : Alphonse Dain (1896-1964) », Revue des études byzantines 22, 1964, p. 318-320, en ligne sur https://www.persee.fr/doc/rebyz_0766-5598_1964_num_22_1_1338 [consulté le 05/06/2020].

Malye, J., « Alphonse Dain, Administrateur de la Société d’édition Les Belles-Lettres », Bulletin de l’Association Guillaume Budé 3, 1964, p. 304-305, en ligne sur https://www.persee.fr/doc/bude_0004-5527_1964_num_1_3_4083 [consulté le 05/06/2020].

Base Leonore des titulaires de la légion d’honneur, cote 19800035/586/66408 en ligne sur http://www2.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore_fr [consulté le 14/12/2020].


Pour citer cet article :
Marion Claude, "Alphonse Dain", Archives du Centre Wladimir Golenischeff (EPHE), carnet de recherche en ligne sur https://archivescwg.hypotheses.org/144, publié le 29/01/2021, consulté le 24/09/2021.

Auteur/autrice : Marion Claude

Docteure en égyptologie, A.T.E.R. - section des Sciences Religieuses, École Pratique des Hautes Études, UMR 8546 AOrOc (CNRS, EPHE, ENS, PSL).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.